Prestation Qaçaïdes : La définition de la «Kurel »

 

Le Kourel est formé par un groupe de personnes assis ou débout et formant un cercle (« Kourel kat ») qui chantent les éloges du Prophète (PSL) à travers les écrits de Cheikh Ahmadou BAMBA Khadimou Rassol. Ces écrits sont connus sous le non de Qaça’id.

Les membres du kourel (le nombre variant d’un koureul à un autre) détiennent chacun d’eux une spécificité ou une finesse vocale permettant, en un mouvement d’ensemble, d’élaborer une tonalité ou une sonorité originale à l’image des anciens (Mag gni) qui le faisaient sous la demande du fondateur du Mouridisme Serigne Touba lui-même.

Les membres d’un koureul appartiennent le plus souvent à un même Dahira, Daara ou ont en commun le même marabout auquel ils ont porté allégeance (Djebalou). Ils arrivent des fois qu’ils soient issus d’une fédération des différents Dahiras et Daara d’une même localité ou de localités diverses, on parle alors de « Kourel fédération » ou encore de « Kourel djoko ».

A la tête de chaque kourel se trouve, en général, un « chef de kourel » qui est le maître du cœur (« dadj kat »).